Une nouvelle passion : le tir à l’arc !

Cette année, mon emploi du temps à une place vacante tous les jeudi après-midi. L’IUT nous réserve cette demie journée pour pouvoir s’essayer au sport. Il y en a vraiment des dizaines, le choix est large mais, pour ce créneau là en particulier, c’était assez difficile de trouver une activité qui me plaise. Mon choix se porter sur le badminton ou le tir à l’arc. Finalement, et je n’ai pas eu beaucoup à hésiter, mon cœur à choisi le tir à l’arc !

24993403_10215645119627555_7704956746804816972_n

J‘ai déjà eu l’occasion de pratiquer le badminton au collège et lycée. J’adorais ça ! J’en pratique aussi en famille lors des sorties au parc. Sous l’œil amusé de ma mère, l’amusement se transformait bien souvent en compétition avec mes petits frères, ma petite sœur et mon père !

Cependant, l’occasion de pouvoir découvrir le tir à l’arc était trop belle ! J’ai donc eu un semestre, au rythme d’une fois par semaine, pour pratiquer cette discipline.

J’ai toujours eu une certaine fascination et une obsession pour la culture amérindienne et le tir à l’arc, encore aujourd’hui, est une pratique que je voulais absolument essayer au moins une fois dans ma vie.

25152312_10215645139948063_7395262503218550775_n

Après un semestre de pratique, je peux vous dire que ça a été au-delà de ce que j’imaginais. En dehors de mon admiration et de l’amusement qu’il y a de tirer sur des cibles, le tir à l’arc est réellement un sport avec ces règles, ces compétitions et demande un certain nombre de capacités.

La première est le calme. La deuxième, la concentration.

Il est évident que ce ne sont pas mes deux principales qualités mais, je recherchais réellement quelque chose pour m’aider à me recentrer. Je peux affirmer qu’il permet de développer non seulement de la concentration mais, également une certaine confiance en soi et une plus grande patience.

Les premières sessions étaient vraiment horribles. Horrible dans le sens ou ma patience était à un niveau proche du – 8000. Je n’avais qu’une seule envie : prendre un arc, des flèches et cribler la cible. Simplement, le tir à l’arc ça ne se pratique pas n’importe comment. La sécurité avant tout et surtout il faut savoir prendre son temps.

25498473_10215691387224216_4956430600304126441_n

Au fur et à mesure des séances, ma visée s’est centrée, j’ai appris à me concentrer sur ma respiration et à faire le vide autour de moi. Chose qu’il m’est encore très difficile de faire. Vaincre son impatience, cela reste un mystère pour moi et il m’arrive encore de tirer bon nombre de flèches sans la moindre attente, juste pour avoir le plaisir de les voir se planter dans la cible.

Je vous vois venir mais, non, je ne suis pas une tueuse ou tout autre psychopathe en mal de tuerie.

Il est vrai que la sensation de relâcher la corde est assez libératrice. Il y a une sorte de tension qui d’abord est prise en étau dans votre corps puis qui, ensuite s’enfuit à une vitesse phénoménale.

Je pense qu’on peut dire que le tir à l’arc mêle « tension » et « détente » à la perfection.

 

25157960_10215645136987989_2397772873017061248_n

Le tir à l’arc, bien qu’il soit un sport plutôt solitaire, m’a apporté son lot de socialisation. Grâce à lui, je me suis ouverte, mettant ma timidité et ma peur des autres de côté. J’ai noué de nouveaux liens, certains sont même devenus des amis.

Le bilan pour un premier semestre est clairement positif !

Alors oui, je sais, cet article n’entre pas vraiment en profondeur concernant ce sport. Je ne pourrais pas vous parler du tir à l’arc qui se pratique également dehors, à l’air libre. Ni des différents arcs qui existent et qu’on utilise en compétition. Je ne parlerais pas d’ailleurs de compétition puisque je n’en ai pas faite. Pour ce qui concerne les cibles, je sais qu’il en existe plusieurs, et qu’elles ont différents noms mais je ne pense pas que ce soit réellement le sujet de l’article. Je voulais simplement partager ma nouvelle passion.

Une passion qui attendait d’être assouvie depuis longtemps et qui est chose faite à présent !

Publicités

2 Replies to “Une nouvelle passion : le tir à l’arc !”

  1. mais oui, tu as raison, l’idée de cet article n’est pas de nous documenter sur ce sport, quoique tu le fasses aussi en nous décrivant ton ressenti lors du tir, de sa préparation. tu m’as fait penser à des choses qui ne m’avaient pas plus intriguée. très intéressant ton article. dis, pourquoi ta manche gauche est-elle entourée de liens? as-tu vraiment un tatouage sous le bras droit? règne-t-il un grand silence lors des séances ou juste une ambiance calme?

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou 🙂 Alors dans un premier temps, les liens sur ma manche gauche est une protection. La corde venait souvent « taper » contre mon avant bras et j’ai eu des bleus énormes, d’où la protection que j’ai eu au bout de 3-4 sessions, quand j’en avais marre d’avoir mal XD
      Ensuite, oui j’ai véritablement un tatouage sur le bras droit, c’est des flèches d’ailleurs avec une pâte de loup, une plume et un croissant de lune (peut être ferais-je un article tatouage un jour ?!) et pour finir, non, il n’y a pas grand silence lors des séances, au contraire. On est pratiquement tous des débutants et quand ce n’est pas notre tour de tiré on s’amuse, parle etc. C’est plutôt une ambiance chaleureuse si tu veux 🙂 Par contre, quand on est sur la ligne de tir, chacun de nous est silencieux oui 🙂 Merci pour ton commentaire en tout cas ! ♥

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s